Pas de trêve pour le ministère ! (12 Décembre)

(Source : Bulletin syndical du SNESUP)
« Les organisations syndicales invitées au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche le 12 décembre
constatent l’indigence des analyses, propositions et réponses du ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche sur l’avenir de la formation des enseignants et des autres personnels d’orientation et d’éducation.
Tant sur les concours que sur les évolutions des parcours de formations, les ministères sont sourds aux revendications des personnels et refusent d’ouvrir la moindre négociation sur le fond comme sur les calendriers.
Toutes les organisations ont quitté la séance.
FSU (SNESUP, SNEP, SNES, SNUIPP, SNUEP) – UNSA (SE, SUP’Recherche) – SGEN-CFDT – CGT (FERCSup, Educ’action,
SNPEFP) – CSEN (SNALC, SNE, AUTONOMESUP) – FO (SNPREES – SNFOLC, SNUI-FO, FNEC FP) – Comité de liaison enseignement-recherche affilié à la FP-CGC »

Sur la question spécifique des IUT :
« La loi LRU porte atteinte aux moyens (financement, personnels) des IUT. La mise en place d’une charte de « bonne conduite » qui régirait les relations entre les IUT et les universités ne permettrait pas de garantir les moyens nécessaires au bon fonctionnement des IUT. Le « Contrat d’Objectifs et de Moyens », conclu localement entre l’IUT ou une autre composante et l’Université, constitue une première étape de l’inféodation des composantes au Président via des indicateurs de performance » !
Ce contrat local risquerait d’amplifier les inégalités entre composantes et sur le territoire. Le SNESUP appelle les collègues des IUT à continuer la mobilisation, et, en convergence avec les étudiants, à participer aux Assemblées Générales et à organiser des débrayages mardi 16 décembre et des manifestations dans les grandes villes universitaires pour exiger le maintien du fléchage des moyens financiers et des postes des IUT, pour maintenir le financement de tous les diplômes IUT existants. Ce sont des conditions nécessaires pour que le DUT reste un diplôme national garanti par un programme national, les CPN (Commissions Pédagogiques Nationales) et la CCN (Commission Consultative Nationale). »

Le reste du communiqué du SNESUP est également plein d’infos sur d’autres chantiers de la LRU : lettreflash_38.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s