Historique du mouvement à Aix (17 Décembre)

Historique et état de la mobilisation à Aix en Provence, pour contribuer  à un état des lieux général …

Le début de la mobilisation est venu des étudiants.
La situation des IUT avait été évoquée assez rapidement lors d’une AG consacrée au devenir des IUT dans le cadre de la fusion des 3 universités d’Aix Marseille.  J’avais représentée l’IUT  ( et le SNESUP) au colloque de l’ADIUT à Lyon fin octobre …
La première AG  a eu lieu le 5 décembre, un comité de mobilisation a été constitué.
Le 11 décembre,  alors que  les étudiants de 2 départements étaient en grève, soutenus par leurs enseignants, nouvelle AG, étudiants (délégués)  et personnels.
Vote d’une motion, proposée le soir même au Conseil d’administration qui l’a adoptée à l’unanimité. Ce même CA a décidé de suspendre les examens jusqu’au 16 décembre inclus, et de participer à la journée nationale du 16.
AG des étudiants le même jour, intervention des représentants des personnels, notamment sur la question de l’aménagement du semestre.
Les difficultés commencent avec le déplacement par le directeur de l’AG prévue le 16 au matin au 15 au soir … Décision interprétée comme une volonté de « casser » l’AG des personnels appelée le 16 par les syndicats, de main mise sur le mouvement  –  interprétation confirmée par le refus de la direction de porter la motion du CA, par l’annonce de la  composition de la délégation devant rencontrer le cabinet du recteur, composition décidée sans concertation et non représentative du mouvement réel.
Le 15,  « AG » houleuse, la question des objectifs revendicatifs se pose , en filigrane derrière les questions de conduite du mouvement, de démocratie et de légitimité de ses représentants. Cependant, la volonté de maintenir l’unité du mouvement est toujours posée comme priorité.
Aujourd’hui 16 décembre,  AG à l’appel des syndicats maintenue. Deux heures de discussions riches, décision de mandater une représentante à la coordination « IUT en danger » le lendemain  à Paris, vote sur les mandats, décision d’une nouvelle AG pour rendre compte de la coordination le jeudi 18 à 13h.
Participation des représentants du personnel ( élus syndicaux au CA) et des étudiants mobilisés au « point presse » organisé par le directeur et le conseil de gestion.
Manifestation l’après midi, de l’IUT au rectorat, puis en ville. Gros succès, un millier de participants, dynamisme, inventivité, tracts à la population, convergence avec les lycéens …
Le mouvement est en train de se développer, de se construire. L’idée qu’il sera long est partagée, et donc qu’il faudra être capable d’en déterminer des formes permettant la réussite de l’année universitaire  et la mobilisation la plus large des étudiants.
L’engagement des enseignants, enseignants chercheurs et personnels par des actions de grève est clairement posée.
Le rassemblement et l’unité semblent bien nécessaires. Mais les contradictions existent, à la fois sur les objectifs revendicatifs, la question de la responsabilité de la LRU dans la situation des IUT, la convergence avec d’autres mobilisations et des revendications universitaires globales ( budget, décret enseignant-chercheur, IUFM, etc.) et sur la conduite du mouvement,  les discours « anti syndicaux primaires » parvenant mal à dissimuler une volonté de main mise « institutionnelle » qui tend à considérer étudiants et personnels comme les fantassins d’une bagarre dont les « généraux » n’affrontent guère l’expression démocratique …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s