Appel des étudiants pour le retrait des réformes

Reçu de la SAES (société des anglicistes)
« APPEL DES ÉTUDIANTS DE CLERMONT GERGOVIA-CARNOT EN GRÈVE AVEC BLOCAGE POUR LE RETRAIT DES RÉFORMES. »
Les étudiants de Clermont Gergo-Carnot, réunis en Assemblée Générale et en grève avec blocage appellent l’ensemble des Universités du pays à se battre contre le démantèlement de l’Éducation que le gouvernement cherche à nous imposer par la
force, de la maternelle au Doctorat. Nous vous appelons à entrer en résistance pour :

  • Le retrait pur et simple de la réforme des concours.
  • Le retrait pur et simple des 80 000 suppressions de postes dans le secondaire et des 900 dans le supérieur.
  • Le retrait pur et simple de la réforme des lycées.
  • L’abrogation de la LRU qui, avec à peine moins d’un an de vie, commence déjà à ravager nos facs par le manque de moyens, les suppressions de filières, de postes et d’enseignements et qui menace aujourd’hui nos IUFM et nos IUT.
  • L’augmentation considérable et la juste répartition du budget de l’enseignement.

Il y a urgence ! L’an prochain il sera trop tard. C’est l’accès de tous à des études de qualité qui est aujourd’hui menacé. Le gouvernement Sarkozy-Fillon est dangereux : ses réformes ne visent qu’à remettre en cause la démocratisation de l’Éducation que nous avons acquis au cours de ce siècle. La casse de notre système éducatif n’est ni amendable, ni négociable ! C’est pourquoi nous demandons à nos organisations syndicales étudiantes et lycéennes de ne pas négocier les réformes en cours.
Nous devons absolument bloquer la machine et l’application des réformes. C’est pourquoi, nous appelons tous les étudiants du pays et nos organisations syndicales à bloquer les Conseils d’Administration de nos Universités où se mettent en place dès aujourd’hui les réformes que ce gouvernement prétend continuer à négocier avec nos organisations syndicales. Nous vous appelons également à soutenir le blocage de a remontée des maquettes des futurs Masters « à caractère éducatif » et le blocage administratif des notes. Alors que le gouvernement cherche à tuer dans l’oeuf notre résistance à la casse de l’éducation par l’extension de la durée des préavis de grève, l’appel d’offre public de Darcos à ficher les opposants à ses réformes, la répression policière et administrative, ainsi que le non-relais médiatique ; nous pensons qu’il est indispensable de serrer les rangs en nous coordonnant nationalement ! C’est pourquoi nous demandons à nos organisations syndicales étudiantes, enseignantes et lycéennes d’organiser une journée commune, de la maternelle au Doctorat, de grève reconductible et de manifestation nationale début janvier.

Avec les suppressions de postes et la réforme des concours, ce gouvernement vole nos emplois pour lesquels nous étudions dans des conditions de plus en plus galère. Il ajoute du chômage au chômage alors que la crise fait exploser les pertes d’emplois. On ne se fera pas duper ! De l’argent il y en a et il part actuellement par milliards dans les caisses des actionnaires. Le discours qu’on nous tenait l’an passé sur le manque d‘argent public pour justifier l’ouverture du capital de nos universités par le biais des fondations ne peut plus tenir.
Nous sommes en grève avec blocage, ni spectateurs, ni résignés, mais déterminés pour dire que tous ensemble nous pouvons gagner ! Le CPE nous l’a montré. En revanche, nous perdrons si nous nous battons isolément. La LRU nous l’a malheureusement enseigné aussi. Alors maintenant, le temps des lamentations est terminé ! On ne courbe plus l’échine ! Etudier doit être un droit et pas un privilège et c’est pourquoi nous exigeons des diplômes de qualité accessibles à tous pour des emplois de qualité pour tous !
Etudiants en France, les italiens mobilisés contre la casse de l’Éducation depuis plusieurs mois nous montrent la voie. Les grecs confirment cette voie ! C’est celle que nous avons ouverte par notre résistance historique contre le CPE! Leur mot d’ordre «L’Éducation ne paiera pas leur crise !» doit être le notre. Tous en bataille, donc, en grève coordonnée dès janvier pour faire plier ce gouvernement et son projet de société ! »

Publicités

Une réponse à “Appel des étudiants pour le retrait des réformes

  1. Relativement aux situations dans les I.U.T et autres Universités, il est urgent d’organiser des Etats Généraux de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

    Ce que les lycéens ont obtenu nous devons pouvoir le gagner, l’imposer, l’organiser.

    Si le Ministère, ne peut, et/ou ne veut le prendre en charge, nous devons le faire nous-mêmes.

    Ces Etats Généraux, seront la meilleure riposte aux lois, décrets catastrophiques qui cassent l’Université et l’avenir des étudiants.

    Il nous faut proposer, construire, élaborer, nous ne pouvons être toujours ‘contre’ et ne rien proposer de solide, tangible, à partir de toutes les imaginations créatrices, inventer encore plus loin que les légitimes revendications-propositions syndcales.

    Nous en avons les moyens, la force et l’intelligence collective. Nous sommes l’Université. Et nous serions incapables de penser notre institution, notre travail, notre rôle, nos souhaits, nos désirs, nos buts, les moyens et les finalités de notre activité ?

    Ensemble, constructivement, studieusement nous pouvons, nous devons faire sortir l’Université du marasme dans lequel elle s’enfonce.

    Arrêter une plainte légitime, passer à une construction offensive avec les principaux acteurs que sont les étudiants, les personnels, les forces économiques et sociales, nous pouvons mobiliser et créer une lame de fond qui nous sortira de l’émiettement et de la dispersion.

    On pourrait même dans l’ambition se coordonner aux Etats Généraux des Lycées, et devenir les Etats Généraux des Lycées et de l’Université.

    On pourrait, on devrait se connecter avec le mouvement européen de protestation et d’invention.

    C’est le moment.

    Nous avons raté le coche avec la loi L.R.U, elle commence à prendre effet et les collègues conscience. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, mais différer encore cette décision serait pour le coup une position défaitiste, et quelque part une défaite de la pensée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s