Lettre de Pierre Izard à François Fillon

Ci-dessous le courrier envoyé par Pierre Izard, le Président du Conseil Général de la Haute-Garonne à François Fillon le 23 décembre.


Monsieur François Fillon
Premier  Ministre
Hôtel de Matignon
57, rue de Varenne
75007 Paris

Monsieur le Premier Ministre,

En tant que Président du Conseil Général d’un  département incontestablement en pointe dans l’émergence d’une « société de  la connaissance », nécessaire à l’avenir économique de notre pays, je m’inquiète du sort réservé aux Instituts Universitaires de Technologie.
Je sais que vos convictions personnelles,  politiques, inclinent à un plus grand rapprochement entre vie universitaire et  préparation à la vie professionnelle. Or, les IUT sont aujourd’hui, dans le paysage de  la formation en France, un de nos meilleurs outils en ce domaine. Ce sont  aussi des vecteurs avérés d’ascension sociale pour les étudiants issus des  milieux populaires. C’est pourquoi le Conseil Général de la  Haute-Garonne les appuie à  travers sa politique d’investissement lorsqu’il s’agit de moderniser ou  d’étendre leurs infrastructures.
La réforme du financement de l’université,  découlant de la loi « LRU » banalise le financement des IUT en le fondant dans  une dotation globale universitaire. Le risque évident, pointé par les  professionnels et étudiants des Instituts, est la mésestimation de leurs  besoins dans l’avenir. Jusqu’à aujourd’hui appréhendés comme à la périphérie  de l’université, les IUT risquent d’être considérés comme secondaires au  moment où des priorités budgétaires devront bien être définies par les  Conseils d’Administration, dans un contexte de forte contrainte économique.
Il serait très dommageable d’affaiblir ces  Instituts, dont les résultats en matière d’insertion sur le marché du travail  sont encourageants, sans que cela n’obère l’exigence d’une ouverture d’esprit  et d’une culture générale enracinées dans leur enseignement.
Les premières réponses apportées par Mme Valérie  Pécresse, arguant de la mise en place de « contrats d’objectifs et de moyens »  entre université et IUT ne sont pas de nature à rassurer, car on sait que ce  type de démarche peut revêtir un caractère purement formel.
Les IUT sont un point fort, aussi bien du point  de vue de la compétitivité économique que de la recherche, aujourd’hui  annoncée par votre gouvernement, d’une meilleure « diversité » et égalité des  chances dans l’ensemble de la société.
Risquer de les affaiblir serait tout à fait  contre-indiqué : y compris me semble t-il du point de vue particulier sur  l’éducation qui vous anime.
Je vous engage ainsi à reprendre la réflexion  sur ces modalités de financement dont les conséquences pourraient s’avérer  fâcheuses.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier  Ministre, l’assurance de mes sentiments distingués.

Pierre  Izard
Président  du Conseil Général de  la Haute-Garonne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s