Joël Batteux écrit à Valérie Pécresse

Madame Valérie PECRESSE
Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche
21 rue Descartes 75231 PARIS Cedex 05
A Saint-Nazaire, le 10 décembre 2008

Madame la Ministre,

J’ai récemment reçu et apporté mon soutien aux enseignants et étudiants de l’I.U.T. de Saint-Nazaire, inquiets des conséquences pour les I.U.T. de la mise en application de la loi « libertés et responsabilités des universités ».
Le réseau des I.U.T. assure une mission de formation, de professionnalisation et de démocratisation de l’enseignement supérieur incomparable. En outre, dans nos villes et nos agglomérations de taille moyenne, un I.U.T. est un remarquable accélérateur de développement de la recherche et de l’innovation indispensables à la création d’activités et d’emplois nouveaux.
En retirant aux I.U.T. toute dotation directe, financière et humaine, vous prenez le risque de provoquer :

  • une importante disparité des moyens affectés aux différents instituts et par conséquent la diminution rapide de la qualité des diplômes préparés en I.U.T. et la perte de la visibilité nationale de ces diplômes.
  • l’affaiblissement de la responsabilité des I.U.T. par le mocellement de leurs moyens et par conséquent de leur performance.

En outre, vous affaiblirez le partenariat étroit existant entre les entreprises et les I.U.T ainsi que le volume des moyens affectés spécifiquement à la technologie.

L’Assemblée Générale des directeurs d’I.U.T. souhaite notamment :

  • « un moratoire sur le défléchage des moyens financiers et humains qui stabilise leur fonctionnement en 2009
  • sur la base d’un cahier des charges national, l’élaboration de Contrats d’Objectifs et de Moyens entre I.U.T. et universités portant sur des moyens globaux et intégrés au Contrat de l’établissement, le ministère assurant un rôle de régulateur à l’échelon national ».

Une attention particulière de votre part à ces attentes serait de nature à répondre aux préoccupations des enseignants, des élèves et des partenaires locaux de l’I.U.T.
La tension que je constate serait grandement apaisée par un engagement précis du ministère sur les demandes formulées et serait de nature à rassurer les acteurs et les partenaires attachés à l’existence des I.U.T.

Je vous prie, Madame la Ministre, de croire en l’expression de ma haute considération.

Joël BATTEUX Maire de Saint-Nazaire, Président de la C.A.RE.N.E, Vice-Président du Conseil Régional des Pays-de-la-Loire

(Via http://www.sn2008-2014.com/article-25974648.html)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s