Motion Université de Rouen (17 Décembre 2008)

(source : Sauvons la recherche)

MOTION 1 soumise aux 3 conseils du 17/12/2008

Le congrès de l’université de Rouen réuni le 17/12/08 prend acte de la notification de budget et des emplois, communiquée le 8 décembre :

  • 1)le congrès déplore l’opacité des procédures ayant mené à cette attribution
  • 2)le congrès s’élève contre la démarche du ministère qui présente une dotation en faux-semblant : annoncée comme étant en hausse, elle impose en fait la suppression de 8 postes.

Le congrès de l’université de Rouen constate donc l’impossibilité dans ces conditions de faire face à l’intégralité des missions de service public, tout en maintenant les objectifs fixés à l’université par le ministère et validés par le contrat quadriennal de l’établissement.

Ces annonces s’inscrivent dans une politique globale de fragilisation des universités et des organismes de recherche. Ainsi, la modification imposée contre l’avis des organisations syndicales du décret sur le statut des enseignants-chercheurs soulève de nombreuses inquiétudes. A l’évidence, le ministère vise à inclure dans les services statutaires les heures complémentaires ce qui revient à asphyxier toute recherche dans nombre de domaines. Pour les personnels administratifs, cette réduction de moyens et de postes remet en question l’existence même de certains services sans parler des nouveaux services à développer (orientation, stages, mobilité internationale).

Sur le plan de la formation des enseignants, la réforme engagée des concours de recrutement d’enseignants (masterisation) organise, entre autre, la précarisation des étudiants en supprimant l’année de formation rémunérée à l’IUFM pour les fonctionnaires stagiaires.

Au vu de l’ensemble de ces projets de réforme dont la cohérence est évidente et inacceptable, le congrès de l’université de Rouen :

dénonce le budget en faux-semblant et la disparition des emplois que subit notre établissement qui le conduiront à réduire la qualité de la recherche et de nos formations au service du plus grand nombre, condamne le projet de réforme de statuts des enseignants-chercheurs.

En conséquence le congrès demande : le rétablissement des postes que le ministère envisage de supprimer et la clarification des modalités de calcul des attributions budgétaires l’abandon du projet de réforme du statut des enseignants-chercheurs un moratoire (d’au moins un an) sur la masterisation des IUFM et l’ouverture d’une véritable concertation entre les acteurs de la vie éducative et universitaire

Un débat national doit s’engager.

44 POUR / 2 Abstentions


MOTION 2

Le congrès soutient la démarche annoncée de rétention de notes issue de certains conseils de départements et demande son élargissement.

37 POUR / 4 Contre / 5 Abstentions

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s