SYMPA et IUT : une catastrophe !! (actu : Villetanneuse)

Depuis 6 mois, les directeurs d’IUT tentent de négocier avec le ministère, appuyés par l’UNPIUT (présidents des conseils, côté
entreprises) sans obtenir de progrès tangibles (ni sur les moyens ni sur les emplois). Le dernier communiqué de l’ADIUT du 16/1 (joint), bien qu’explicitant  que Sympa est très pénalisant pour les IUT,  se conclut tout de même par une phrase très optimiste :

  • « Nous entrons, en ce début d’année, dans une nouvelle phase de négociations avec le Ministère et avec une CPU renouvelée qui devrait s’achever avant les vacances de printemps avec des résultats tangibles pour les IUT.« 

et alors qu’il y a urgence, le nouveau rendez-vous de l’ADIUT est le….19 mars 2009.

Aujourd’hui, on commence à découvrir l’ampleur des dégâts pour les IUT avec le calcul SYMPA. Ici, à Villetaneuse, on nous annonce officiellement pour 2010 :
– une dotation en baisse de 36.5% (1 489 000 à 947 000)
– et un sur-encadrement d’au moins 18 postes (pour un IUT reconnu sous-encadré depuis des années) (voir détails plus bas)

Le calcul SYMPA étant identique partout, aucun IUT ne doit échapper à cette baisse drastique qui entraîne de fait la mort des IUT et ceci, malgré les négociations de l’ADIUT depuis 6 mois. Comment croire que de nouvelles négociations pourraient apporter de meilleurs résultats sans rapport de forces dès maintenant ?
Le temps des négociations sans rapport de forces nous semble aujourd’hui inutile ; il faut maintenant agir rapidement et fort.

C’est pourquoi l’IUT de Villetaneuse est en grève et appelle les autres IUT à faire de même.
Nous vous demandons de bien vouloir faire suivre ce mail à l’ensemble du personnel de votre IUT et de nous communiquer le
calcul SYMPA pour votre IUT.
En vous remerciant
Le comité de mobilisation de l’IUT de Villetaneuse
======================================================================
Détails sur SYMPA dans notre IUT
le système SYMPA (nouveau système de répartition des moyens à la performance et à l’activité qui remplace San Remo) répartit les moyens existants au niveau national entre les universités à proportion de l’activité et de la performance. Il y a 4 enveloppes : enseignement/activité, enseignement/performance, recherche/activité, recherche/performance. Il calcule un nombre d’emplois et des crédits de fonctionnement (la masse salariale n’est  pas encore introduite) suivant différents critères.
Pour la partie enseignement/activité, la base de calculs est le nombre d’étudiants présents aux examens (taux de présence
uniforme de 92.6 %) pondérés par un coefficient dépendant du type d’études de l’étudiant.

coefficents pour l’IUT :
coefficient d’un étudiant de DUT tertiaire = 1.5
coefficient d’un étudiant de DUT secondaire = 2.8
coefficient d’un étudiant de licence pro = 2.4 (comme les étudiants en sciences à l’université)
Pour le calcul en crédit, 1 étudiant pondéré correspond à : 279 euros
Pour  les crédits de la partie enseignement/activité de l’IUT de Villetaneuse, cela donne :
– 3000 étudiants pondérés à 279 euros = 837 000
En tenant compte du nombre de boursiers (détails de calcul qu’il n’a pas expliqué) : on obtient 947 000 euros
Il n’y a pratiquement pas de crédit pour la partie enseignement/performance pour l’IUT, apparemment parce que l’IUT est déjà
sélectif, parce qu’il échappe au plan licence…
Par ailleurs, l’IUT ne peut prétendre à des crédits ou des postes au titre de la recherche. Ses EC comptent à 50% pour l’IUT pour  leur mission d’enseignement et à 50% pour leur labo pour leur mission de recherche s’ils sont rattachés à un labo (0 pour leur mission de recherche s’ils ne sont rattachés à aucun labo). Les crédits associés aux EC de l’IUT publiants ne vont pas à l’IUT.
partie recherche/activité ou recherche/performance de l’IUT : 0
Pour le calcul en besoin d’emplois (en nombre d’emplois), 100 étudiants pondérés correspondent à :
1.12 enseignant chercheur (EC)
0.8 enseignant (prag, ater, past…)
1.6 Biatoss
les calculs donnent un excédent de 18 postes
Chaque poste en excédent dans le modèle correspond à un retrait en crédits de 20 000 euros par poste. l’IUT provoque pour la fac un manque à gagner de 360 000 euros. La fac, pour l’instant, ne nous le répercute pas.

Résumé : avec le modèle SYMPA :
le budget IUT passe de 1 489 000 à 947 000 soit une baisse de 36.5%
l’IUT est en excédent de 18 postes

Si rien ne se passe, comment va-t-on fonctionner ?
a. en baissant le nombre d’heures d’enseignement et en perdant du  coup le caractère nationaldes diplômes (et les PPN : programme pédagogique national) : voilà pourquoi le ministère ne veut pas céder sur la revendication des IUT de maintien du caractère national des IUT

b. en faisant travailler plus et gratuitement les enseignants qui ne rapportent pas côté recherche (EC mal évalués): voilà une des raisons pour lesquelles le ministère nous propose le projet de décret sur les EC
c. en utilisant/développant les fonds propres (FC, apprentissage…) pour combler le déficit : c’est le désengagement  de l’état qui va s’accentuer
d. en augmentant les frais d’inscriptions : c’est pour plus tard quand on aura « gratté » l’argent partout (sujet trop chaud qui
mettrait les étudiants dans la rue)
e. …. à votre imagination
Les négociations en cours n’aboutiront pas plus que les précédentes s’il n’y a pas une mobilisation et une pression forte des personnels et  étudiants des IUT. L’IUT de Villetaneuse est en grève. Il faut que les autres IUT se mobilisent !

Questions et commentaires plus de détail:

* Pour l’enseignement, le modèle ne prend pas en compte le nombre d’heures des maquettes des différents diplômes, contrairement à SAN REMO. Seul le coefficient pondère les crédits. Pour des formations chargées en heures, cela désavantage fortement (les coeffiecients 1.5 en DUT tertiaire à comparer à 1 pour étudiant en lettres à la fac ; 2.8 en DUT secondaire à comparer à 2.4 pour étudiant en L scientifique ne compensent pas du tout les horaires plus lourds)
* Que pourrait faire l’université devant ses soi-disant 18 emplois en excédent :  nous les reprendre ? nous retirer des crédits ?
nous donner des objectifs de performance en contrepartie ?…
* Pourquoi l’IUT ne toucherait pas une part recherche ? puisque la plupart de ses EC sont publiants, l’IUT contribue au développement de la recherche.

Tous vos commentaires, réactions, ajouts, précisions sont les bienvenus.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s