Actu : IUT Rennes (dept carrières sociales) (2 février)

Suite aux mouvements en cours dans les IUT depuis novembre 2008 et sur les bases du mot d’ordre de la coordination nationale des universités « Le 2 Février, l’université s’arrête », et compte tenu qu’aucune réponse satisfaisante n’a été apportée par le ministère en dépit des pétitions, mobilisations des étudiants, journées de grèves et manifestations, compte tenu également des menaces pesant sur le fonctionnement des IUT dans la perspective des dotations ministérielles, tant budgétaires qu’en postes d’enseignants et IATOSS, calculées selon les nouveaux critères SYMPA, les personnels du département Carrières sociales :

– s’associent aux revendications exprimées dans le communiqué de presse du 17 Décembre 2008 par la coordination nationale des personnels IUT :
-maintien de la définition nationale des programmes (PPN), des modalités     pédagogiques et des instances nationales (CCN, CPN…) garantissant un     diplôme national ;
-maintien d’un fléchage national des moyens financiers et humains (en     particulier les postes statutaires) pour les IUT : ce fléchage doit être     garanti par un texte réglementaire ou législatif ;
-garantie de l’affectation aux IUT de leurs ressources (DGF, droits     d’inscriptions, taxe d’apprentissage, formation continue…) et la maîtrise     de leurs dépenses (fonctionnement, investissement, emplois…).
-demandent le retrait du projet actuel de décret modifiant celui du 6  juin 1984 (n°84-431) fixant les dispositions statutaires communes  applicables aux enseignants-chercheurs. Ce projet crée les conditions propices à une gestion locale arbitraire des activités exercées par les enseignants-chercheurs, qui accentuerait les  inégalités et les tensions entre personnels, disciplines et établissements, au détriment de la recherche scientifique et de la  formation des étudiants ; il revient sur l’une des dimensions  fondamentales de notre métier qui consiste, à partir de nos  activités de recherche, à élaborer nos enseignements dont le volume horaire ne  saurait en aucun cas excéder le niveau actuel de 192hTD ; il réduit l’autonomie des enseignants-chercheurs par rapport aux instances administratives  et remet gravement en cause leurs libertés académiques et  leur indépendance scientifique.

– déclarent le département Carrières sociales fermé toute la journée du 2 février, mais ouvert à la vie pédagogique (les enseignements peuvent s’y dérouler normalement) et au débat sur les projets du gouvernement.
-s’engagent dans une grève administrative illimitée passant notamment par le refus de transmettre au jury de l’IUT les décisions du département Carrières sociales.
– appellent l’ensemble des personnels à rejoindre la mobilisation en cours dans les universités.

Les personnels pédagogiques et administratifs du département Carrières sociales
-Lundi 2 février 2009

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s