L’IUT de Tours écrit à son président d’université.

En réponse au message adressé par Monsieur le Président de l’Université de Tours aux personnels et étudiants de l’Université, les personnels et étudiants de l’IUT de Tours, réunis en Assemblée Générale ce Lundi 23 Mars 2009, ont approuvé à l’unanimité des présents (3 contre, 5 abstentions) la déclaration suivante :
Tours, le 23 Mars 2009
Monsieur le Président,
Le tract qui a été distribué lors de la manifestation du 19 Mars 2009 fait référence à une diminution du budget de 29% et une perte de 25 postes enseignants au sein de l’IUT de Tours. Nous aimerions par cette lettre ouverte dissiper un malentendu et faire avancer le débat sur le financement futur de notre Université.
Contrairement à ce que vous semblez penser, les chiffres incriminés ne remettent pas en doute votre engagement certain pour le développement des formations technologiques. Ils sont simplement le fruit des estimations faites par nos collègues spécialistes si le système « SYMPA », actuellement à l’étude, était appliqué tel quel à l’IUT. Nous vous rappelons que les moyens financiers générés par l’ensemble des IUT dans l’ensemble des dotations 2009 aux universités sont en recul de 38% par rapport au total des DGF fléchées IUT 2008 et que les emplois théoriques générés par les IUT dans l’ensemble des allocations d’emploi 2009 des universités sont en recul de 15% par rapport aux délégations d’emplois fléchées aux IUT en 2008. Ces chiffres n’ont jamais été réfutés par les services du MESR.
A l’inverse des modèles de répartition précédents (normes Garacès, système San Remo), qui se basaient sur les besoins des établissements, le SYstème de répartition des Moyens à la Performance et à l’Activité (SYMPA) se borne à répartir, selon des critères de rentabilité, les moyens votés par le Parlement. D’autre part, l’application de la Loi relative à la Liberté et Responsabilité des Universités (LRU) a pour directe conséquence la disparition du fléchage du budget des IUT par leur intégration directe dans le budget global de l’Université. Ainsi, la dotation de l’IUT de Tours dépendra de la loi locale de répartition des moyens (CA) au même titre que toutes les autres composantes.
A partir de ces constatations, nous aimerions éclaircir deux points qui nous semblent primordiaux pour la survie de l’IUT :
1) Nous sommes tout à fait conscients de la bienveillance que vous témoignez à l’égard de l’IUT et que vous vous êtes engagé à maintenir son budget constant pour 2009 et 2010. Mais qu’adviendra-t-il de ce budget en 2011, lorsque le ministère aura appliqué le système « SYMPA » au budget global de l’Université ? Si demain, l’Etat diminue la part de budget allouée aux dotations à l’enseignement supérieur public, les dotations théoriques des établissements s’en trouveront diminuées dans les mêmes proportions. Par conséquent, même si vous garantissez (ce dont nous ne doutons absolument pas!) les moyens que vous allouerez à l’IUT, que se passera-t-il si, à cause de l’application du système « SYMPA », le budget de l’université chute de manière drastique ? Garantirez-vous alors le budget de l’IUT, ou simplement le mode de répartition de l’obole que le ministère aura bien voulu accorder à l’Université de Tours ? Car, jusqu’à preuve du contraire, l’Université de Tours ne fait pas  encore partie des pôles d’excellence qui vont recevoir la plus grosse partie des fonds destinés aux universités.
Dans une telle situation, quelles seraient les options de l’Université François Rabelais pour maintenir un budget stable ? Quelle est la position de l’équipe présidentielle actuelle sur la possibilité d’augmenter les droits d’inscription à l’Université ? Est-ce que la Fondation Rabelais sera une manne suffisante et libre ?
2) Par ailleurs, quels que soient nos sentiments à votre égard, nous ne pensons pas non plus que vous êtes élu à vie à la tête de notre Université. Votre bienveillance actuelle n’empêchera en rien votre successeur de modifier les règles du jeu au sein de l’établissement, comme c’est actuellement le cas pour un certain nombre d’IUT. Pour exemple, les relations entre le Président de l’université de Toulon et son Directeur d’IUT sont telles que l’IUT en question « fonctionne » en 2009 avec 20% de son budget en moins, en raison d’un prélèvement arbitraire de la part de son Président ! Cette perte de budget ne découle absolument pas de l’application du système « SYMPA » mais de l’application de la LRU et du non respect de la « charte de bonne conduite » que le gouvernement a mis en avant pour régler les relations entre les universités et leurs IUT. Il y a fort à parier que l’application du système « SYMPA » à l’IUT de Toulon grèvera encore un peu plus son budget, l’amenant, dans la pire des éventualités à fermer ses portes…
Pourriez-vous décemment vous porter garant de la politique future de votre successeur ? Sans vouloir vous offenser, nous n’aurons pas la naïveté de le croire… Pour notre part, nous ne concevons de bonne filière de formation que construite sur le long terme, non sur une échéance de deux ans. Remarquons donc au passage que l’Autonomie des Universités (LRU) implique un caractère extrêmement fluctuant des politiques universitaires, elles-mêmes à la merci du bon vouloir des parlementaires.
Vous comprendrez donc que le tract incriminé ne met absolument pas en cause les excellentes relations que l’Université et l’IUT entretiennent actuellement mais retranscrit les craintes réelles des personnels et étudiants pour l’avenir des IUT. Ces craintes sont aussi partagées par une grande partie des personnels et étudiants de l’Université pour l’avenir de leur propre composante.
Quoi qu’il en soit, puisque nous sommes des personnels et étudiants de l’Université à part entière, il nous semble légitime de savoir à quoi l’Université de Tours devra s’attendre pour les DGF à venir ! Voilà pourquoi, Monsieur le Président, nous vous demandons de prendre tous les moyens nécessaires pour calculer l’impact direct qu’aura l’application du système « SYMPA » sur le budget global de l’Université de Tours pour les années à venir et d’en diffuser les résultats à l’ensemble des personnels et étudiants de l’Université dans les plus brefs délais.
Dans l’attente de réponses concrètes aux inquiétudes des personnels et étudiants de l’Université, veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments respectueux.
Les personnels et étudiants de l’IUT en Lutte de Tours

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s