L’IUT de Bayonne demande aussi un décret.

L’assemblée du personnel de l’IUT de Bayonne s’est tenue aujourd’hui dans un contexte particulier, puisque le Président de l’Université doit assister au Conseil de l’IUT demain.
Il a été voté à l’unanimité la soumission d’une motion reprenant les demandes de la CPN-IUT, à savoir
– Un décret garantissant les missions des IUT qu’ils accomplissent depuis plus de 40 ans dans un cadre de diplômes nationaux
– Le maintien des moyens financiers et du personnel de manière pérenne au-delà de 2010, passant par un fléchage national par le ministère des moyens financiers (DGF, droits d’inscription, contrat d’établissement, taxe d’apprentissage, formation continue…) et des postes de personnels BIATOSS et enseignants.
– La mise en place d’un système de dotation des établissements, pour toutes les composantes de l’Université, basé sur les besoins.

Une autre motion spécifique à l’IUT de Bayonne à destination du président de l’Université sera soumise concernant les postes qui n’ont pas été affectés à l’IUT et la suppression d’un poste IATOSS.

Concernant les modalités d’action, nous avons discuté de l’éventualité de la démission des charges administratives et pédagogiques. La vision différente de la manière de procéder n’a pas abouti à un vote. Cette discussion devrait être poursuivie lors du Conseil d’IUT. Certains pensent que cette démission doit être personnelle. Cependant la position majoritaire de ceux qui assurent les tâches administratives était la suivante : si démission il y a, elle doit provenir d’une décision collective de l’AG. Dans ce cas que se passera-t-il lorsque l’IUT se remettra en marche (dans le cas où nous serions écoutés par notre ministre)? Les responsables actuels, après avoir démissionné, ne sont pas prêts à reprendre ces tâches. Un vote favorable à cette démission collective signifie qu’il y aura d’autres enseignants prêts à les assumer par la suite (et il est vrai que les volontaires ne se bousculent pas), en particulier en juillet. Le blocage du recrutement des étudiants a été un élément supplémentaire pour qu’aucune décision ne puisse être prise dans l’immédiat.
La rétention des notes a aussi été évoquée, mais là aussi aucun vote n’a été proposé. La crainte de sanctionner les étudiants ne permettait pas d’envisager une issue favorable à ce vote.

Du côté étudiant, après le départ des deuxième année, des actions ponctuelles sont envisagées les mardi et jeudi, ainsi que le ralliement aux mots d’ordre nationaux.

D’autre nouvelles suivront après le Conseil de l’IUT.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s