Le Conseil de l’IUT de Sceaux considère que la circulaire du 20 mars ne lève pas ses inquiétudes sur l’avenir des IUT et leur pérennité

Conseil de l’IUT de Sceaux , 2 avril 2009

Le Conseil de l’Institut Universitaire de Technologie de Sceaux, réuni le 2 avril 2009, constate que les réformes en cours continuent de mettre en danger l’Université, et notamment les IUT. Il tient à réaffirmer son attachement à la qualité de ses formations et au caractère national du DUT.
Le Conseil considère que la circulaire du 20 mars ne lève pas ses inquiétudes sur l’avenir des IUT et leur pérennité. Elle ne constitue pas, dans le contexte actuel, une étape suffisante pour garantir les moyens nécessaires aux IUT.
En effet, la logique de SYMPA, système basé sur une répartition des moyens, et non sur les besoins, fait courir le risque aux IUT de subir les contraintes budgétaires imposées aux universités et à terme de perdre les moyens qu’impose le cadre actuel du DUT en contenu et nombre d’heures.
Dans ce cadre, la future négociation des Contrats d’Objectifs et de Moyens entre les directeurs d’IUT paraît être un exercice hasardeux. En outre, ces C.O.M. à déclinaisons locales n’apporteraient pas les garanties nécessaires au maintien du caractère national du DUT. Le Conseil refuse de s’inscrire dans la logique de sursis du ministère (maintien des moyens à périmètre constant pour 2009 puis 2010)
Dans le contexte des négociations en cours, le conseil désapprouve donc la stratégie attentiste de l’ADIUT, se contentant d’un simple calendrier de vigilance en la matière. Cette stratégie lui paraît dangereuse, surtout après l’échec de l’intégration des IUT dans le LMD, incombant largement à l’ADIUT et l’UNPIUT. Par ailleurs, il s’insurge contre le communiqué provocateur de l’UNPIUT se permettant de chapitrer les personnels sur les modalités de leur action. Le conseil dénonce le rôle disproportionné de l’UNPIUT dans les négociations actuelles.

Pour ces raisons, le Conseil de l’IUT soutient la motion de la CNP-IUT du Mans du 27 mars et demande :

  • un décret garantissant les missions des IUT qu’ils accomplissent depuis plus de 40 ans dans un cadre de diplômes nationaux.
  • le maintien des moyens financiers et du personnel de manière pérenne au-delà de 2010, passant par un fléchage national par le ministère des moyens financiers et des postes de personnels BIATOSS et enseignants.
  • la mise en place d’un système de dotation des établissements, pour toutes les composantes de l’Université, basé sur les besoins, et non un système de répartition interne des moyens.
  • un financement pour toutes les composantes de l’Université à la hauteur des missions et des besoins du service public de l’enseignement supérieur et de la recherche.
  • un débat sur la mise en place d’une Licence Universitaire de Technologie, qui permettrait d’intégrer pleinement les IUT dans le LMD

Par conséquent, le Conseil insiste pour que la décision de rétention des notes et de non-tenue des jurys –votée dans les quatre départements pour manifester leur inquiétude sur l’avenir des IUT dans le cadre de la réforme actuelle des universités – soit maintenue et pleinement respectée par la Direction de l’IUT.

Enfin, le Conseil de l’IUT de Sceaux soutient les mouvements actuels engagés dans l’Université.

Motion votée à l’unanimité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s