Archives de Catégorie: Rennes

Actu : Rennes (26 Mars)

L’assemblée générale des personnels de l’IUT de Rennes (plus que 45 participants… beaucoup d’excusés mais surtout des fatigués…) réunie jeudi 26 mars rejoint la position de la CNP IUT du 23 mars.

La coordination des personnels d’IUT (CNP-IUT) a pris connaissance des résultats de l’entrevue du 19 Mars entre le ministère, l’ADIUT et l’UNPIUT.
Concernant le mouvement actuel dans les universités :
La CNP-IUT est solidaire des positions de la coordination nationale des universités et considère qu’il ne peut y avoir de sortie de crise pour les IUT en dehors du cadre global des revendications portées par la coordination nationale des universités.
La CNP-IUT considère que l’université est un tout dont les IUT sont partie prenante.
Concernant la situation spécifique des IUT :
En l’état actuel des négociations, l’ensemble des IUT sera, dès 2010 et dans le cadre du passage à l’autonomie élargie de l’ensemble des universités, soumis à des critères de gouvernance qui ne permettront en rien d’assurer leur spécificité.
Pour ces raisons, la CNP-IUT :
continue de demander un décret et non une simple circulaire inscrite au code de l’éducation, le contexte législatif de la LRU rendant de facto la circulaire inopérante, y compris en cas d’opposition.
refuse de s’inscrire dans la logique de sursis actée par le ministère (maintien des moyens à périmètre constant pour 2009, puis pour 2010) .
considère que les personnels ne disposent à ce jour d’aucune garantie reposant sur des chiffres clairs sur la viabilité du système IUT au-delà de 2010.
s’étonne de l’absence de prise de position de l’ADIUT sur les mouvements massifs qui touchent actuellement les universités.
s’insurge contre le communiqué provocateur de l’UNPIUT appelant « à cesser la grève et à reprendre les enseignements», et dénonce son rôle disproportionné dans les négociations actuelles.
s’alarme du seul calendrier “de vigilance” proposé par l’ADIUT à horizon Mai-Juin 2009, lequel calendrier est une négation du rapport de force aujourd’hui instauré après une lutte de plusieurs mois.
continue de demander des réponses claires sur le financement de toute formation ouverte en 2008 et 2009 et sur celles à ouvrir.
(Votée : 40 pour, 1 contre, 4 abstentions)

Cependant, compte tenu de l’engagement de l’IUT de Rennes depuis le mois de décembre et les nombreux blocages complets et de la nécessité de terminer le S4 dans les meilleurs conditions, les personnels appellent à la reprise des cours.

Ils restent cependant mobilisés et attentifs à toute sorte d’évolution, et mandatent deux personnels à la coordination du Mans, souhaitant que la CNP IUT propose des mots d’ordres et/ou des journées et/ou actions unanimes et fortes et qui permettront de mobiliser l’ensemble des IUT.

Concernant les démissions des tâches administratives :
POUR : 1
CONTRE : 21
ABSTENTIONS : 23

Publicités

Rennes : reprise mais mobilisation sur temps forts

Suite à 3 semaines de blocage quasi total de l’IUT de Rennes, les étudiants réunis en AG aujourd’hui ont voté à bulletin secret la reprise des cours avec continuation de la mobilisation sur des créneaux libérés pour les actions.
POUR : 510
CONTRE : 434
BLANCS : 60
NUL : 1
TOTAL DES VOTANTS : 1005

L’IUT de Rennes reçu par son président et par le recteur d’académie

Ce matin (11 Mars) une délégation des personnels a été reçue par le président de l’Université de Rennes1 qui a présenté son idée de l’application du COM qui ne peut exister que dans le cadre d’une discussion (terme préféré à « négociation »), il nous a réaffirmé son soutien aux IUT, et nous précisé que le vote du COM n’a pu être effectué par la CPU jeudi dernier que faute de temps et pour aucune autre raison.

Une AG des personnels à 13h a voté la participation à la manifestation « de la maternelle à l’enseignement supérieur » : visibilité assurée pour les IUT à leurs gilets jaunes siglés IUT. Pour preuve la photo de Ouest France : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Universites-le-malaise-persiste_39382-855585_actu.Htm
A l’issue de la manifestation une délégation a été reçue par le recteur de l’académie qui a pris acte des revendications des représentants IUT mais en précisant que pour les IUT les choses étaient à voir avec la présidence et non avec lui… certes mais on fait passer le message par tous les canaux.

En fin de journée des courriers ont été envoyés à tous les élus (députés, sénateurs, conseil régional…)

Une AG demain matin à 9h décidera de la reconduction de l’action : « aujourd’hui l’Iut de rennes s’arrête » et discutera de la motion à portée à la coordination nationale mardi à Paris (a priori 3 personnes présentes: 2 enseignants, 1 IATOS)

Rennes en alerte et en jaune !

ci-joint une photo des personnels de l’IUT de Rennes ce matin à 10H30.
Suite de la journée : rassemblement place de la Mairie à Rennes, demande de RdV à la Présidence de l’Université de Rennes 1, courriers aux élus, manifestation ….

iut_rennes

Actu : Rennes s’arrête le 10 Mars

Le directeur en accord avec le président de l’Université de Rennes 1 a décidé de procéder à la fermeture de l’IUT de Rennes pour 24h. Il a été demandé aux personnels et étudiants de quitter les lieux ce soir à 17h et aux personnels de reprendre leur service mercredi matin. Pour les personnels IATOSS, cette journée ne sera pas à récupérer. Pour les enseignants, les cours seront dans la mesure du possible rattrapés (sic).

Cette nouvelle serait justifiée pour des raisons de sécurité. Les étudiants se radicalisent dans leurs actions, les personnels ont voté à midi « L’IUT s’arrête le 10 mars » à 84%. Nous avons prévu une AG des personnels demain à 9h, que nous maintenons… dans la cour de l’IUT ou sur le parking. Les actions des étudiants sont maintenues également.

Actu : Rennes (6 mars)

Les personnels de l’IUT de Rennes se sont réunis rassemblés en AG ce vendredi 6 mars 2009.
Les personnels (51 présents ou représentés) ainsi qu’une vingtaine d’étudiants ont :
1 – écouté les comptes rendus de notre représentante de la coordination Grand Ouest lors des rendez-vous du 5 mars à l’AG de l’ADIUT puis au ministère.
2 – adopté (50 pour, 1 Abstention, 0 contre) la motion de la coordination Grand Ouest du 3 mars.
3 – décidé à l’unanimité de soumettre au vote à bulletin secret la décision « Le 10 mars, l’IUT s’arrête » (réponse par oui ou par non). Le vote se déroulera lundi 9 mars entre 12H et 14H dans le hall de l’administration pour les départements de la butte et un autre bureau de vote est organisé pour les départements CS et GEA.

Les étudiants de l’IUT de Rennes, réunis en AG le 4 mars, ont adopté la position « Le 10 mars, les IUT s’arrêtent » (il faut comprendre, à partir du …).
Des actions sont prévues dès le mardi.

Coordination des personnels Grand-Ouest (3 Mars) : le 10 Mars, les IUT s’arrêtent.

Ci-dessous la motion votée par la coordination des personnels des iut du Grand-Ouest, réunie ce jour (3 Mars) à Rennes. Merci de la faire circuler dans vos départements respectifs, auprès de vos acd éventuellement, des autres personnes concernées…

Chacun a fait l’état de la mobilisation dans les 9 iut de l’ouest présents. Des actions se mènent partout, avec des intensités et des
rythmes différents. Certains s’essoufflent, d’autres sont en train de renforcer la mobilisation. Les calculs sympa sont partout catastrophiques. L’articulation avec le mouvement des universités est variable, mais doit être poursuivie ou renforcée pour la plupart.

Le constat est que le ministère n’a pas entendu nos revendications, que l’adiut ne reconnaît pas la légitimité du mouvement des personnels et qu’il faut se mobiliser de façon plus forte pour être entendus. Une action de grève illimitée de l’ensemble des iut du grand ouest, à partir du mardi 10 mars est proposée, et transmise aux autres iut (en retour de vacances).
La coordination étudiante qui s’est tenue en parallèle et nous a rejoints pour la définition des actions s’y associera. Ils prévoient de s’inscrire dans les mouvements universitaires plus généraux en se démarquant par des gilets jaunes et des masques, tout en organisant des actions plus voyantes (blocages de routes…).

Synthèse des calculs SYMPA pour le Grand-Ouest :

  • RENNES : le calcul SYMPA prévoit une baisse de 25% et une perte de 5 postes IATOS et 4 postes enseignants (sur 210 personnels au total).
  • LA ROCHE SUR YON : le calcul SYMPA prévoit une baisse du budget de 44%, une baisse de postes enseignants de 25% et de postes IATOS de 6%.
  • VANNES : le calcul SYMPA prévoit une baisse du budget de 41%, un excédent de 3 postes IATOS et 5 postes enseignants.
  • SAINT MALO : le calcul SYMPA n?a pas été fait.
  • BREST : le calcul SYMPA n?a pas été fait.
  • QUIMPER : le calcul SYMPA n?a pas été fait.
  • LANNION : le calcul SYMPA prévoit une baisse du budget de 36%, une baisse de postes enseignants de 25% et de postes IATOS de 27%.
  • LE MANS : le calcul SYMPA prévoit une baisse de postes enseignants de 36% et de postes IATOS de 16%. La DGF passerait de 900 000 euros à 840 000 euros soit une baisse de « seulement » 7% mais cette baisse semble inclure les compensations financières reçues pour les pertes de postes.
  • NANTES : le calcul SYMPA prévoit une baisse du budget de 37%, et une perte de 6 postes IATOS sur 60 et 15 postes enseignants sur 130.

POSITION de la Coordination des personnels Grand-Ouest :

La coordination des personnels (enseignants et IATOS) des IUT du GRAND OUEST réunie ce jour constate que les négociations entre l’ADIUT, l’UNPIUT, la DGES et la CPU ne répondent toujours pas aux attentes exprimées depuis décembre 2008.
Le devenir des IUT et du DUT ne peut dépendre de chartes qui ne sont pas contraignantes et/ou de négociations contractuelles.
Nous exigeons :
⇒    que l’ADIUT écoute et relaye enfin nos revendications,
⇒    que le Ministère prenne en compte ces revendications.
Nous continuons à exiger :
⇒    Le maintien d’un fléchage national des moyens financiers et humains pour les IUT : ce fléchage doit être garanti par un texte réglementaire ou législatif.
⇒    Le maintien de la définition nationale des programmes (PPN), des modalités pédagogiques et des instances nationales (CCN, CPN…) garantissant un diplôme national.
⇒    Des moyens financiers et humains (postes de titulaires Enseignants et IATOS) à la hauteur de la mission spécifique des IUT en terme de formations universitaires, technologiques et professionnelles.
⇒    La garantie de l’affectation aux IUT de leurs ressources (DGF, droits d’inscriptions, taxe d’apprentissage, formation continue…) et la maîtrise de leurs dépenses (fonctionnement, investissement, emplois…). A ce titre le système SYMPA met en péril les IUT qui font leurs preuves depuis plus de 40 ans.

Nous nous inscrivons dans le mouvement des universités refusant la destruction du service public de l’enseignement et de la recherche.
Si  le ministère ne satisfait pas toutes ces revendications,  la coordination des personnels mobilisés des IUT du Grand Ouest :
•    Appelle au durcissement du mouvement
•    Appelle à la grève illimitée avec blocage de  tous les IUT du Grand Ouest à partir du 10 mars 2009
•    Appelle tous les IUT de France à rejoindre  le mouvement :  « Le 10 mars, les IUT s’arrêtent. »