Archives de Catégorie: actions

Le Conseil de l’IUT de Sceaux considère que la circulaire du 20 mars ne lève pas ses inquiétudes sur l’avenir des IUT et leur pérennité

Conseil de l’IUT de Sceaux , 2 avril 2009

Le Conseil de l’Institut Universitaire de Technologie de Sceaux, réuni le 2 avril 2009, constate que les réformes en cours continuent de mettre en danger l’Université, et notamment les IUT. Il tient à réaffirmer son attachement à la qualité de ses formations et au caractère national du DUT.
Le Conseil considère que la circulaire du 20 mars ne lève pas ses inquiétudes sur l’avenir des IUT et leur pérennité. Elle ne constitue pas, dans le contexte actuel, une étape suffisante pour garantir les moyens nécessaires aux IUT.
En effet, la logique de SYMPA, système basé sur une répartition des moyens, et non sur les besoins, fait courir le risque aux IUT de subir les contraintes budgétaires imposées aux universités et à terme de perdre les moyens qu’impose le cadre actuel du DUT en contenu et nombre d’heures.
Dans ce cadre, la future négociation des Contrats d’Objectifs et de Moyens entre les directeurs d’IUT paraît être un exercice hasardeux. En outre, ces C.O.M. à déclinaisons locales n’apporteraient pas les garanties nécessaires au maintien du caractère national du DUT. Le Conseil refuse de s’inscrire dans la logique de sursis du ministère (maintien des moyens à périmètre constant pour 2009 puis 2010)
Dans le contexte des négociations en cours, le conseil désapprouve donc la stratégie attentiste de l’ADIUT, se contentant d’un simple calendrier de vigilance en la matière. Cette stratégie lui paraît dangereuse, surtout après l’échec de l’intégration des IUT dans le LMD, incombant largement à l’ADIUT et l’UNPIUT. Par ailleurs, il s’insurge contre le communiqué provocateur de l’UNPIUT se permettant de chapitrer les personnels sur les modalités de leur action. Le conseil dénonce le rôle disproportionné de l’UNPIUT dans les négociations actuelles.

Pour ces raisons, le Conseil de l’IUT soutient la motion de la CNP-IUT du Mans du 27 mars et demande :

  • un décret garantissant les missions des IUT qu’ils accomplissent depuis plus de 40 ans dans un cadre de diplômes nationaux.
  • le maintien des moyens financiers et du personnel de manière pérenne au-delà de 2010, passant par un fléchage national par le ministère des moyens financiers et des postes de personnels BIATOSS et enseignants.
  • la mise en place d’un système de dotation des établissements, pour toutes les composantes de l’Université, basé sur les besoins, et non un système de répartition interne des moyens.
  • un financement pour toutes les composantes de l’Université à la hauteur des missions et des besoins du service public de l’enseignement supérieur et de la recherche.
  • un débat sur la mise en place d’une Licence Universitaire de Technologie, qui permettrait d’intégrer pleinement les IUT dans le LMD

Par conséquent, le Conseil insiste pour que la décision de rétention des notes et de non-tenue des jurys –votée dans les quatre départements pour manifester leur inquiétude sur l’avenir des IUT dans le cadre de la réforme actuelle des universités – soit maintenue et pleinement respectée par la Direction de l’IUT.

Enfin, le Conseil de l’IUT de Sceaux soutient les mouvements actuels engagés dans l’Université.

Motion votée à l’unanimité.

Publicités

IUT du Havre bloqué. Grève reconduite.

L’Assemblée Générale de l’IUT du Havre (Caucriauville) a décidé de reconduire la grève jusqu’au mercredi 1 avril 2009 (175 pour, 3 contre, 20 abstentions) et de bloquer l’IUT le mardi 31 mars, jour de mobilisation nationale (102 pour, 34 contre, 71 abstentions)

L’IUT A s’engage dans la démission des charges administratives et la rétention des notes

Motion de l’AG des personnels de l’IUT A Toulouse, 30 mars 2009.
En convergence avec les revendications exprimées par les Coordinations Nationales des Universités, les personnels de l’IUT ‘A’ réunis en AG le 30 mars 2009 constatent toujours que les réformes en cours mettent en danger l’Université et notamment les IUT.
Parce que les réformes en cours touchent aux fondements de l’université et des organismes de recherche, ce mouvement de protestation est sans précédent.
Conscients de la gravité de cette situation, nous prenons acte de la situation de blocage actuelle. Des démissions administratives, mais également des mesures de rétention de notes, de refus de participer aux jurys de baccalauréat sont engagées dans plusieurs universités.
Nous, personnels de l’IUT A de Toulouse 3, estimons qu’il est temps de réaffirmer notre détermination en nous engageant :
-à démissionner de nos charges administratives,
-à pratiquer la rétention de notes
-à soutenir les démissionnaires et à ne pas les remplacer

De plus, les personnels réunis en AG s ‘expriment contre tout processus de vote électronique.
Enfin, dans le cadre de la poursuite du mouvement, l’AG appelle aux actions suivantes:
-envoi d’un courriel à Mme Pécresse ce jour http://rechercheendanger.fr.cr/
-participation à l’AG de l’UPS demain 31/03 à 12h30
-participation massive à la manifestation nationale de jeudi 02/04

Cette motion sera remontée à l’AG des personnels de l’UPS qui se tiendra demain, mardi 31 mars 2009 à 12h30 à l’amphi Fermat.

Pour l’AG des personnels de l’IUT A de Toulouse

Appel à manifester par mail pour Lundi 30 Mars

Un appel à manifester par email est lancé pour lundi prochain. Toutes les informations (comment procéder, nombre de participants) sont disponibles sur la page suivante :
http://rechercheendanger.fr.cr/
Merci de diffuser l’information le plus largement possible.

Démissions administratives & rétentions des notes (courriers types)

Démission des charges administratives

Préambule :
En dépit d’un mouvement universitaire sans précédent, malgré des centaines de motions, d’analyses produites depuis des mois, malgré les dizaines de milliers de manifestants rassemblés chaque semaine, les ministres de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et de l’Education Nationale persistent à ignorer l’ensemble des revendications des enseignants, des étudiants, des chercheurs, des personnels administratifs et techniques.
Prenant acte de cette situation, nous continuons à manifester notre détermination et notre engagement,  par la démission de nos charges administratives.

Démission :
Je, soussigné(e) _____________,  membre des personnels de la composante IUT ___________  de l’Université de ___________, constate que nos revendications, citées ci-dessous, ne sont toujours pas satisfaites :

  • un financement à la hauteur des besoins du service public d’enseignement supérieur et de recherche
  • la mise en place d’un système de dotation des établissements basé sur les besoins, et non un système de répartition des moyens tel que SYMPA
  • des engagements clairs en matière d’emploi statutaire
  • le retrait du décret du statut des enseignants-chercheurs
  • le retrait du décret dit de « mastérisation »

De fait, je dépose ma lettre de démission de mes charges administratives.

Date :                                  Signature :

=====================

Rétention des notes

Préambule :
En dépit d’un mouvement universitaire sans précédent, malgré des centaines de motions, d’analyses produites depuis des mois, malgré les dizaines de milliers de manifestants rassemblés chaque semaine, les ministres de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et de l’Education Nationale persistent à ignorer l’ensemble des revendications des enseignants, des étudiants, des chercheurs, des personnels administratifs et techniques.
Prenant acte de cette situation, nous continuons à manifester notre détermination et notre engagement,  par la démission de nos charges administratives.

Rétention des notes :
Je, soussigné(e) _____________,  membre des personnels de la composante IUT ___________  de l’Université de ___________, constate que nos revendications, citées ci-dessous, ne sont toujours pas satisfaites :

  • un financement à la hauteur des besoins du service public d’enseignement supérieur et de recherche
  • la mise en place d’un système de dotation des établissements basé sur les besoins, et non un système de répartition des moyens tel que SYMPA
  • des engagements clairs en matière d’emploi statutaire
  • le retrait du décret du statut des enseignants-chercheurs
  • le retrait du décret dit de « mastérisation »

De fait, je pratiquerai la rétention des notes sine die.

Date :                                                    Signature :

=====================

RAPPEL : lors de sa dernière réunion au Mans, la CNP-IUT appelle aux démissions des charges administratives selon les modalités décrites ici.

Blocus à Valenciennes (25 Mars) : départements TC et GEA

Voici les dernieres infos concernant le blocus de l’IUT des Tertiales de Valenciennes :

Mercredi 25 mars L’IUT de Valenciennes a reconduit le blocage en AG, par vote à bulletins secrets. Les étudiants avaient le choix entre 3 motions :

  • – Motion A => reprise des cours avec actions ponctuelles
  • – Motion B => maintient du blocus
  • – Motion C => reprise des cours sans conditions.

Sur 369 votants, motion A = 75 votes, motion B = 269, motion C = 18, et 17 votes blancs. Le blocus est donc maintenu.

Un 2ème vote à eu lieu concernant la nature du blocus, total ou partiel. A la majorité, le blocus total l’a emporté. Il est donc reconduit jusqu’au jeudi 26 à 8h. Des possibilités d’actions sont en train d’être envisagées.

Le personnels de l’IUT de Lannion appellent à mettre en oeuvre la grève administrative

AG des personnels de l’IUT de Lannion : lundi 23 mars 2009

Nous, collectif des personnels de l’IUT de Lannion pour la défense un service public d’éducation et de recherche, luttons depuis décembre dernier contre la refonte en cours de l’enseignement supérieur qui aura des effets néfastes sur notre établissement. Plus largement, nous dénonçons la Loi « L.R.U. » et la politique globale de destruction des services publics de l’État, et de ses emplois pour toutes les catégories de personnels. Nous constatons qu’en dépit de longues semaines de mobilisation à l’échelle nationale comme locale de la maternelle à l’université, le gouvernement ne satisfait pas de façon significative les revendications du mouvement dans lequel nous nous inscrivons. Par conséquent :

– nous appelons les départements de l’IUT à trouver les modalités de mise en oeuvre de la grève administrative et à en faire part à l’AG des personnels qui se tiendra en début de semaine prochaine
(29 pour, 1 abstention)
– nous approuvons le projet de motion de la coordination nationale des personnels BIATOSS qui a eu lieu à Paris samedi 21 mars

(à l’unanimité)

– nous appelons, dans le cadre de la journée nationale d’action « de la maternelle à l’université » à nous retrouver mardi 24 mars à 10h30 devant l’IUT pour aller remettre officiellement à la communauté d’agglomération et à la mairie la lettre de demande d’adoption d’une motion relative au mouvement de contestation actuelle dans les universités et à l’avenir de l’enseignement supérieur dans le Trégor
(qui leur a été adressée préalablement par courrier ainsi qu’à l’ensemble des élus locaux du Trègor) (lettre jointe).

– nous appelons à faire grève et à manifester à Brest vendredi 27 mars à l’occasion de la tenue de la CPU et de la possible présence de Valérie Pécresse dans cette ville.

(28 pour, 2 abstentions)

Ci-joint une lettre type por les élus locaux : lettreeluslocauxtype.doc

– nous appelons à une prochaine AG des personnels mercredi 25 mars à 12h30 en amphi info-com .