Astérix à l’IUT

La 7ème page d’Astérix à l’IUT est disponible sur le blog :

http://iutbayonne.over-blog.com/pages/Asterix__Page_07-1361125.html

Publicités

169 !

L’IUT de Bayonne en mobilisation jusqu’à obtenir des garanties !

169 !

Cela fait maintenant 169 jours que nous sommes mobilisés contre les réformes dangereuses que mène le gouvernement. Nous connaissons là, la plus grande crise universitaire ; du jamais vu depuis des décennies!

Pourquoi nous ne lâcherons pas…

Les réformes actuelles modifient profondément le fonctionnement des IUT. Ces formations en deux ans qui existent depuis 40 ans, et qui ont fait leurs preuves, sont aujourd’hui en danger.

Les nouveaux critères d’attribution de moyens financiers et humains occultent complètement le mode de fonctionnement des IUT. Ainsi, c’est en moyenne un tiers du budget qui est directement tronqué et le nombre de postes est également revu à la baisse.

Nous ne pourrons pas fonctionner longtemps sur ces bases, et la qualité de nos diplômes est évidemment menacée.

Au niveau du département Techniques de Commercialisation (TC) à l’IUT de Bayonne, par manque de moyens il a été décidé qu’un groupe serait supprimé. Ainsi, la prochaine promotion en première année ne

comportera que 90 étudiants au lieu de 120 cette année. Une baisse de 25% des places d’étudiants face à une augmentation de 110% des candidatures. Ce même gouvernement qui dit vouloir diminuer le chômage des jeunes et relancer l’économie est en passe de priver les prochaines générations de bacheliers de formations reconnues sur le monde du travail, efficaces et accessibles à tous.

Nous ne sommes pas d’accord, nous ne les laisserons pas faire !

Un gouvernement irresponsable.

Pendant ces 169 jours, le gouvernement n’a rien voulu entendre. Après avoir annoncé que des négociations se mettraient en place, il a profité des vacances de Pâques pour faire passer, à la va-vite, 4 décrets capitaux dont celui sur le statut des enseignants chercheurs. Ces méthodes prouvent le climat tendu dans lequel on évolue. En jouant la montre, le gouvernement a pris des risques. En laissant la situation s’envenimer et durer tant de temps, il est aujourd’hui le seul responsable des dégâts causés sur la valeur des diplômes de cette année. A l’IUT de Bayonne, avec le soutien des enseignants, nous avons essayé, dès le début de la mobilisation, de minimiser le préjudice. En effet, nous avions mis en place des solutions alternatives afin de maintenir le mouvement et notre cursus pédagogique.
Face à la situation dans laquelle le ministère nous a entrainés, nous prenons nos responsabilités : nous organiserons des enseignements sur des plages horaires initialement libres comme le jeudi après-midi et le samedi matin.

Ainsi, le diplôme auquel nous sommes attachés ne s’en trouvera pas dévalorisé.

Il est grand temps que le gouvernement entende nos inquiétudes et prennent les mesures appropriées afin de calmer les choses, terminer l’année dans de meilleures conditions et connaitre une rentrée 2009 plus sereine.

Face à l’obstination, nous ne baisserons pas les bras.

Bayonne : « le COM n’est pas adapté et ne garantit pas la pérennité de nos formations » (27 Avril)

CR de l’AG unitaire du lundi 27 Avril 2009
Environ 150 présents.

1- Point sur la mobilisation nationale
Le gouvernement a profité des vacances de 2 zones en même temps pour faire passer le décret des enseignants chercheurs ainsi que deux autres décrets. Ceci en dit long sur les méthodes utilisées par Valérie Pécresse et les siens pour passer en force.
La mobilisation nationale est encore forte malgré les échéances qui se resserrent de plus en plus. Certains établissements restent complètement bloqués et ce depuis plusieurs mois.
Il est rappelé que l’IUT de Bayonne n’est pas dans une situation aussi critique.

2- Bref récapitulatif de la mobilisation locale
Pour ceux qui auraient loupé les derniers épisodes, on rappelle quels ont été les derniers événements marquants de ces dernières semaines.

3- Présentation du Contrat d?Objectif et de Moyens (COM)
Nous regrettons vivement que le directeur, Xalbat Berterretche, n’ait pu se joindre à nous pour nous donner son point de vue sur le COM et l’expliquer aux étudiants. Il a été empêché par un rendez-vous à Pau avec la présidence de l’université pour justement négocier le COM.
Grâce à une mobilisation étudiante et enseignante forte, l’ADIUT a pu négocier avec le ministère.
La charte de bonne conduite a été traduite sous forme de circulaire, il a été décidé d?’établir un COM entre directeur d’IUT et président d’Université et enfin l’ADIUT présentera une proposition sur le nouveau modèle d?attribution des moyens dit SYMPA.
Après avoir débattu sur le principe même du COM, l’AG unitaire étudiants-enseignants de l’IUT de Bayonne exprime son désaccord avec la signature d’un tel contrat. Ce dernier n’apporte aucune garantie quant à la valeur nationale de notre diplôme, puisque par définition il doit être négocié localement. De plus, nous pensons qu’encore une fois le ministère fait preuve d’un réel mépris envers nos formations pourtant reconnues.
A l’unanimité des présents moins 15 abstentions, l’AG unitaire considère que le COM n’est pas adapté et ne garantie en rien la pérennité de nos formations.

4- Actions prévues
– mardi 28 avril 2009 : à l’occasion de la Sainte Valérie, nous proposons de « faire sa fête » à notre ministre. Pour cela nous lui adresserons une pétition fleurie. Sur toute la journée, chaque étudiant, enseignant et personnel non-enseignant pourra signer le bouquet symbolique qui lui sera envoyé dans la soirée.
– mercredi 29 avril 2009 : nous décidons de mandater 2 étudiants pour représenter l’IUT de Bayonne à la coordination nationale à la Sorbonne.
– vendredi 1 mai : nous ne prévoyons pas d’action spéciale ce jour là. Chacun décidera de sa participation ou non à la manifestation.
– jeudi 7 mai : action à définir le matin. Pique-nique ouvert à tous à Montaury à partir de 12h15 suivi d’un tournoi de pétanque. Les inscriptions pour le repas sont ouvertes (3€ pour 2 sandwiches et une boisson).
Un enseignant avait proposé de passer à 5€ pour les enseignants, nous laissons le choix à chacun de payer la somme qu’il veut (minimum de 3€).
Merci de vous inscrire par mail iutendanger@hotmail.com (nom, prénom et département) ou par téléphone.
Pour rappel : Voici l’adresse du blog sur lequel vous trouverez les infos au sujet du mouvement et également la BD d’Astérix à l’IUT.
http://iutbayonne.over-blog.com

Coordination Ile de France et questionnaire : RV ce mercredi

Afin de finaliser le questionnaire pour la consultation prévue dans nos IUT cette semaine et la suivante, nous nous sommes donnés RV ce mercredi 29 avril à 17h30 à la cafétéria de la Maison Internationale de la Cité Universitaire (arrêt RER B Cité Universitaire, la maison est en face de la sortie du RER en traversant le boulevard). Seront présents Cachan, Orsay, Sceaux, et Villetaneuse au moins, mais toutes les bonnes volontés sont les bienvenues : plus on est de fous…

Le COnseil d’Institut de La Roche sur Yon demande un décret et soutient le grève administrative des personnels

Position du Conseil d’institut – IUT La Roche-sur-Yon

Le Conseil d’institut de l’IUT de La Roche-sur-Yon

Appuie la demande de la coordination des personnels d’un décret établissant les relations Universités-IUT, et non pas d’une circulaire qui pourrait être inopérante dans le contexte de la loi LRU et ne conférerait pas de cadre national au fonctionnement des IUT, ainsi que la demande de réponses claires sur le financement des formations (licences professionnelles) ouvertes en 2008 et 2009 et sur celles à ouvrir.

Prend acte du maintien des budgets à périmètre constant pour 2009 puis pour 2010, mais ne peut en être satisfait à long terme. Il demande un modèle national d’allocation de moyens basé sur les besoins, garantissant aux IUT, des moyens humains et financiers en formations technologiques :
o    besoins déterminés par des programmes nationaux établis par des CPN faisant autorité,
o    besoins que l’actuel système SYMPA ne permet et ne permettra pas de garantir.

Soutient l’action de non-remontée des notes et de non-tenue des jurys de validation du S1 du 4 février 2009, décidée en Assemblée générale représentative des personnels.

IUT Nancy-Charlemagne mobilisé : démissions programmées au 15 Juin si le retrait des 2 décrets n’est pas obtenu.

Motions Département info-com IUT Nancy-Charlemagne

Le gouvernement continue de faire la sourde oreille aux revendications  portées très largement par la communauté universitaire, sur les  statuts, la formation des enseignants, les suppressions de postes, le démantèlement des organismes de recherche, la loi LRU. Nous,  enseignants et/ou chercheurs du département info-com de l’IUT Nancy- Charlemagne, réunis en Conseil de Département le 21 avril 2009, décidons de poursuivre notre mouvement de contestation par les actions  suivantes : rétention des notes du premier et du second semestres, non  participation aux jurys de diplômes, non participation aux jurys de  Bac. Si le décret sur le statut des enseignants-chercheurs et la  réforme de la formation et du recrutement des enseignants n’étaient  pas retirés ou annulés le 15 juin 2009, le gouvernement nous mettrait  dans l’incapacité de clore et de valider l’année universitaire.

nppv: 0
abstentions: 2
pour: 16
contre: 0

———————-

Nous, enseignants et/ou chercheurs du département info-com de l’IUT  Nancy-Charlemagne, réunis en Conseil de Département le 21 avril 2009,  décidons de démissionner de nos charges administratives et  responsabilités collectives (non-électives) ou de ne pas en prendre à  compter du 15 juin 2009, si à cette date le décret sur le statut des  enseignants-chercheurs et la réforme de la formation et du recrutement  des enseignants n’étaient pas retirés ou annulés.

nppv : 0
abstentions : 0
pour : 17
contre: 0

Le CA de l’IUT de la Rochelle exige un décret et refuse de s’inscrire dans la logique de sursis du ministère.

Motion du Conseil d’Administration de l’IUT de La Rochelle
En séance le 15 avril 2009
Depuis 40 ans, les IUT préparent, au sein des Universités, des milliers de jeunes aux métiers de Techniciens Supérieurs, en leur permettant d’obtenir un diplôme, le DUT, fondé sur un programme national, établi par des Commissions Pédagogiques Nationales (CPN) faisant autorité. Le calcul des moyens humains et financiers permettant la mise en oeuvre de la formation au DUT est lui aussi établi au niveau national.
Tous ces éléments garantissent aux étudiants l’obtention d’un diplôme équivalent sur tout le territoire, quelque soit la taille de l’IUT et de l’Université. De ce fait les étudiants sont assurés de posséder un diplôme reconnu par les milieux professionnels, quelque soit la région de leur recherche d’emploi.
La mise en place de la loi Liberté et Responsabilité des Universités (LRU) affecte profondément le fonctionnement des IUT : le cadrage national des DUT n’est plus assuré, tant pour le contenu des programmes, que pour l’allocation des moyens c’est-à-dire la capacité pour les IUT d’assurer la formation technologique de ses étudiants. La spécificité des IUT est donc de facto remise en cause.
La circulaire ministérielle du 20 mars 2009 inscrite au code de l’éducation, spécifiant les « relations entre les Universités et les Instituts Universitaires de Technologie », n’apporte aucune garantie à la pérennité du système IUT.
Pour toutes ces raisons, les membres du CA de l’IUT de La Rochelle, en séance du 15 avril 2009, se déterminent sur les points suivants et :

  • demandent, non pas une circulaire, établissant les relations Universités-IUT, circulaire qui serait inopérante dans le contexte de la loi LRU et ne conférerait pas de cadre national au fonctionnement des IUT, mais un décret.
  • attendent que, par un décret présentant un modèle national d’allocation des moyens, le ministère garantisse aux IUT, des moyens humains et financiers à hauteur de leurs besoins en formations technologiques, besoins déterminés par des programmes nationaux établis par des CPN faisant autorité.
  • refusent de s’inscrire dans la logique de sursis orchestrée par le ministère (maintien des moyens à périmètre constant pour 2009 puis pour 2010). En effet, une telle situation n’apporte aucune perspective après 2010 et de ce fait aucune assurance quant à la pérennité des formations technologiques des DUT.

Motion votée en CA de l’IUT le 15 avril 2009, par une majorité des 2/3 des votants.